«

»

La caravane continue ! Quelques nouvelles de Bourg-en-Bresse, La Côtière, Nantua et Hauteville.

En juin, la caravane de la transition écologique et solidaire s’est arrêtée à Pérronas (bassin de vie de Bourg-en-Bresse) puis à St-Maurice-de-Beynost (bassin de vie de la Cotière) avant de repartir pour Montréal-la-Cluse, Nantua et enfin pour le centre social d’Hauteville. Les expérimentations en matière d’alimentation et de consommation alternative, les animations pour les petits et les grands, les échanges, les débats, ont été encore une fois à l’honneur pour faire avancer les transitions. 

 

L’équipe de bénévoles, professionel-les, partenaires du bassin de vie de Bourg-en-Bresse

L’EVS du Plateau de Bourg-en-Bresse, le centre social Agora de Peronnas et le centre social Pôle Pyramide de St-Denis-les-Bourg se sont associés pour créer, entre bénévoles et professionnel-les un événement singulier dans le jardin partagé de l’Agora. « Tous les bénévoles et l’ensemble des centres sociaux et EVS étaient également impliqués dans l’organisation de cet événement » nous rapporte Nathalie Pourchoux, directrice de l’EVS du Plateau. Les associations Le Rep’R et l’atelier Ecocitoyen Entre Aide ont également participé pour faciliter des ateliers de troc et de Zéro déchet. 

Au programme les participant-es ont pu visiter les jardins, s’initier au compost, créer leur propre calendrier de culture, confectionner des bombes à graine, jouer à des “grands” jeux pour les enfants…

 

Une visite du jardin ensoleillée à Peronnas.

Dans les Espaces de Vie Sociale de Nantua et de Montréal-la-Cluse, c’est tout un itinéraire qui a été organisé sur une semaine entière pour aller au plus proche des habitant-es et pour proposer des animations adaptées à chacun-e. Déjà autour de la biodiversité et de l’agro-écologie avec la vente de plants et des ateliers de plantation permaculture, une visite de ruche pédagogique et la fabrication d’hôtel à insectes. 

Mais également autour du zéro déchet, avec des jeux sur le tri et l’écologie, ateliers de fabrication de produits ménagers, de sacs réutilisables ou encore des ateliers cuisine. 

 

Les bénévoles et professionel-les prennent la pause devant le stand à Nantua.

A la côtière, plus de 200 personnes se sont mobilisées tout au long de la journée consacrée à l’alimentation organisée par les centres sociaux de Miribel et de St-Maurice-de-Beynost. Des ateliers autour de la cuisine anti-gaspi avec les associations Recup&Gamelles, Boc à Récup et J’art d’Ain, un marché de producteurs locaux, des grainothèques, des ateliers d’écriture… Et enfin, une table ronde-débat avec différents acteurs du territoire autour d’initiatives inspirantes.

 

Table-ronde-débat sur l’alimentation durable à Saint-Maurice-de-Beynost. 

“Les gens avaient vraiment besoin de se retrouver, ce temps partagé ensemble a permis de recréer du lien”, affirme Marilou Terrien, professionnelle au centre social d’Hauteville. En effet, c’est le sentiment partagé de beaucoup de structures du réseau. A Hauteville, cette caravane de la transition était aussi la traditionnelle “fête à Dédé” (Dédé comme DD, DD comme Développement Durable) où pas moins de 150 personnes se sont réunies malgré la météo incertaine.

Ce fut un événement à la fois festif, convivial mais également un temps pour parler sérieusement des enjeux des transitions. Autrement dit, alors qu’un temps d’échanges autour des groupements d’achat était suivi d’un concours d’épluchage de patates, on pouvait également voir un stand de gratiferia cohabiter avec un atelier de réparation de vélos et d’objets. 

 Rencontre avec nouvelle énergie citoyenne de l’énergie verte en Bugey sud à Hauteville.

Tous ces événements de juin marquent le début de la caravane, lors de ces événements collectifs, il s’est dessiné, a été créé ou valorisé des alternatives pour le territoire de l’Ain de demain. 

Pour mieux comprendre la démarche Caravane de la transition écologique et solidaire, cliquez ici pour lire l’article associé. 

Aller au contenu principal